Optimisation Individus et Entreprises

Motivation – Kouamyl ou le pouvoir de décision

Hier Dimanche, j’étais chez une amie qui me faisait l’honneur de me présenter son petit-fils de 9 mois, Kouamyl, dont elle avait la garde chez elle, pour la première fois.

Nous étions là, “les  2 mamies”, éperdues de “gagaïsme” devant ce petit être tout neuf qui tentait d’apprivoiser la vie comme il pouvait, à commencer par son corps.

Il faut dire que Kouamyl est un grand prématuré, car il né après à peine 6 mois de gestation.

Il a largement rattrapé son retard “psy” mais il a un très léger retard moteur. Son petit corps bien que tonique ne lui permet pas encore de bien s’asseoir longtemps, encore moins se traîner sur les fesses ni glisser sur le ventre ou marcher à quatre pattes. Et ça, ça l’énerve notre Kouamyl, parce que son âme (son psycho-émotionnel) se sent plus que prête. C’est son corps qui pour le moment fait des siennes. Malgré cela, Kouamyl avait mis la barre haute. Je le regardais teeeeeeendre les bras en avant. J’avais l’impression qu’il voulait presque sortir de son corps pour se mettre directement debout… !  Il donnait tout.  Quelle détermination, quelle ténacité, quel désespoir, et en même temps quelle MAJESTÉ !

À ce moment là, j’ai compris dans mon coeur que Kouamyl sait. Kouamyl sait, consciemment ou inconsciemment (qu’importe !), qu’il a le pouvoir de décision, et surtout le pouvoir d’assumer sa décision, alors il ne se pose pas de question, il assume, et il va assumer de toutes ses forces. Sa décision c’est de marcher ?  Eh bien qu’à cela ne tienne, il va tout donner pour marcher. Il fonce, point.

Lorsqu’il était épuisé, il pleurait un peu. Alors sa grand-mère le prenait dans les bras pour le rassurer et lui faire des câlins. Dès qu’il s’était apaisé et à nouveau pétillant de gaîté, elle le reposait, et lui se remettait aussitôt à tenter de marcher. Après plusieurs tentatives, il a fini par s’endormir comme un Bienheureux dans les bras de sa grand-mère.

Je crois que chacun de nous porte en lui ce double pouvoir. Pouvoir de décision + Pouvoir d’assumer sa décision. Ces 2 pouvoirs vont toujours ensemble, un peu comme les 2 facettes d’une même médaille. Ce sont là 2 pouvoirs ontologiques, liés au simple fait d’être humain. Nous sommes tissés de cela. Notre motivation à assumer ce double pouvoir peut donc être absolue quant notre capacité à réussir dans la concrétisation de nos décisions respectives. Et c’est cette motivation qui va nous permettre de déplacer les montagnes !

Nos Ancêtres ont fait de nous ont les héritiers de ce double pouvoir, depuis le premier Être Humain, je dirai même, depuis le Créateur peut-être… ?

Être héritier est un droit je crois bien, et surtout un devoir. Devoir de faire de la plus-value et faire oeuvre… Ce que Kouamyl a ravivé en moi, c’est le devoir de se donner tous les moyens à notre portée, que l’environnement intérieur ou extérieur soit hostile ou pas. La révélation pour moi a été aussi de ressentir que nous partageons la responsabilité, non de l’atteinte du résultat, mais de la qualité du chemin d’un individu. C’est-à-dire que l’individu n’est pas seul ni dans sa prise de décision, ni dans la mise en oeuvre de cette décision. Ses proches, sa communauté, son entreprise, etc., sont avec lui pour le soutenir, le conseiller, le remettre dans le droit chemin s’il se perd. Cela est juste et porteur à une condition : le respect de cet individu.

Dans le cas de Kouamyl, sa grand-mère et moi l’avons encouragé dans nos coeurs, dans le respect de son handicap, sans jamais vouloir le forcer à un rythme qui ne serait pas le sien. Bref nous l’avons aimé sans attente.

Je suis vraiment reconnaissante d’avoir été témoin de ce grand sage dans ce petit corps, et de la belle leçon d’humanité qu’il m’a donnée.

MERCI à toi Kouamyl !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *